AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Nous sommes bien !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aedan B. GuinnessAutre
Age : 24
Localisation : Saint-Etienne

Les Détails
Double Compte:
Patronus: Rat
Pouvoir/Objets: //
MessageSujet: Nous sommes bien ! Mar 14 Juin - 11:23

La force d'un souvenir réside dans le fait qu'on peut encore le ressentir après de longues années. Certains souvenirs sont heureux, ils sont là et pourtant, ce ne sont pas les premiers que notre condition humaine essaye de se souvenir. Non, c'est bien les souvenirs les plus durs, les plus douloureux qui sont dans notre tête le plus souvent. Un détail dans la rue, une personne qui ressemble à cette petite fille. Ou grande fille, il ne sait plus très bien. Oui, il faut aussi savoir que les souvenirs peuvent se brouiller, c'est souvent le cas. Parfois, on imagine un souvenir, on le remodèle par honte, par peur, par pudeur. Ou simplement par tristesse. Vivre avec un souvenir mortel, c'est difficile. Devoir le revivre en rêve, ça l'ai encore plus. Il ne se souvient pas une semaine sans ce maudit souvenir, sans ce cauchemar. Non, pas toutes les nuits mais, bien assez souvent pour le rendre colérique. C'est vrai que c'est la colère qui prédomine. Pas de haine, du moins en surface, plus de la colère. Contre lui. Contre ses parents. Contre les bourreaux. C'était eux, plus que lui mais, lui pensait pas nécessairement comme ça. Il était toujours étrange, et son ambivalence lui donnait pas mal de problème, il était comme ça Aedan. Oui, il était comme ça. C'est étrange de dire il, je devrais dire je parce que c'est bien moi qui parle. Qui moi ? C'est à voir, la personne que je suis n'est peut être pas la personne que je serais quand vous lirez ses pensées. Parce que oui, c'est bien des pensées que vous êtes en train de lire. Étrange vous me direz ? A qui je parle ? Je fais simplement appelle à votre esprit de sorcier. C'est étrange d'attaquer un souvenir comme ça, n'est-pas ? Je parle bien sûr de mon pire souvenir, celui que les gens connaissent parce que je ne le cache pas, parce que les personnes qui viennent vers moi apprennent à me connaitre assez rapidement.

J'étais dans mon lit, le soleil était doucement en train de sortir de derrière les bâtiments de Londres. Cette chère Londres, berceau d'une culture moldue extraordinaire et d'une puissante communauté sorcière tout aussi forte. C'était un lieu rêvé pour une personne comme moi, je peux vous l'assurer. J'avais toujours été élevé dans la curiosité et l'envie de découvrir, quel idée de ne pas vivre ici ! J'avais tout pour être heureux. Je suis de sang-mêlé, je peux donc assez facilement parler avec les gens des deux mondes. Je parle football un instant puis dragon ensuite, une chance je vous le dis. Bref, j'étais donc dans mon lit, je savais qu'une belle journée allait venir à moi. Je n'avais pas fait ce fameux rêve donc je vous parle, non rien de ça. Je me souvenait d'une chose par ailleur. Une très belle chose ou plutôt une très belle créature rousse, les yeux bleu, petit et ronde, en petite tenue, dans mon lit. J'avais encore fait la fête en fermant le bar hier soir, c'était devenu une habitude, au moins une fois par semaine. Il faut dire que j'étais loin d'être moche, je dis pas ça pour me vanter mais, je voyais bien que les filles me voulaient et c'était réciproque. En même temps, ça n'avait pas toujours été le cas, loin de là. Je posais donc les pieds par terre, laissant la douce créature sans nom dans mon lit. Un simple café, méthode moldu et un jus de citrouille. Sortant ma baguette, je laisse un mot pour la belle rousse, je me souviens ni de son nom, ni de l'acte, je ments alors, disant que c'était bien et qu'elle n'a pas besoin de fermer la porte à clé. Il n'y a pas de serrure, personne n'était assez fou pour essayer rentrer chez moi, chez une personne qui savait manier la magie assez facilement et avec une puissance importante.

Dehors, il faisait bon, c'était assez rare ici. J'avais un simple t shirt, à vrai dire un maillot au couleur de mon pays, ce soir l'Irlande jouait contre la Suisse au quidditch, j'allais suivre ça avec attention. Je diffusais tous les matchs possible dans mon pub, les sorciers étaient content de pouvoir se réunir, parler, chanter et crier sur le poste de radio quand il y avait des actions qu'ils n'aimaient pas. C'était vraiment un chose que j'aimais dans le sport, c'était fédérateur et ça faisait sortir tout pleins d'émotions de nous même. C'était là où les moldus étaient encore plus fort que nous, eux pouvaient carrément voir le match à l'autre bout de la planète, nous, sorciers, nous devions nous contenter d'une voix. Je ne travaillais pas seul dans le pub, j'avais un super chef qui nous préparait des burgers à tomber par terre, j'avais aussi deux ou trois serveuses, c'était toujours plus vendeur les filles. Et surtout, bien plus habille que nous. C'était des gens vraiment géniaux, j'avais bien fais d'ouvrir ce pub. J'avais même mis les sorciers à la bière de ma famille, la Guinness. On ouvrait assez tôt, certaines personnes venaient prendre un café pour leur pose, les commerçants du Chemin de Traverse ne venaient pas spécialement, ils avaient leur habitude au Chaudron Baveur. Mon pub était installer bien plus loin dans la rue, à vrai dire, c'était totalement à l'opposé, il fallait connaitre pour venir. Arrivant devant la porte, je sorti ma clé, ici, j'avais besoin d'une clé. La devanture n'était pas baigné dans le soleil c'était pour ça que j'avais toujours le pub allumé. Une double porte permettait d'entrée dans la première salle assez grande où les tables étaient toutes rondes, certaines étant même d'ancien tonneaux. Sur la droite se tenait le bar en lui même avec les cuisines derrière. Sur la gauche, on trouvait l'escalier pour monter sur la mezzanine qui faisait le tour entier de la pièce. Plus au fond se trouvait une deuxième salle, plus petite, avec une cheminée, c'était généralement ici que venait les couples. J'avais agrandit le bar par magie, ce n'était pas légal mais personne n'avait jamais rien vu.

Mon cuisinier était déjà là. Après un bonjour simple, je pris un morceau de pain, un bloc note et une plume. Aujourd'hui c'était inventaire des bières. Alors que je commençais doucement et sans envie ma tâche, les premiers clients se fit entendre. C'était un groupe de jeune personne, un peu plus âgé que les élèves de Poudlard. Ils me prirent tous la même chose, un chocolat chaud. C'était vrai qu'il était trop tôt pour boire de l'alcool, quoi que, c'était une question de relativité. Quelques minutes plus tard, deux autres personnes arrivèrent :

"Bonjour, je peux vous servir quoi ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idiya O'ConnorPoufsouffle
Age : 21
Localisation : Londres

Les Détails
Double Compte: Eleonora Michaelis
Patronus: Un écran de fumée informe
Pouvoir/Objets:
MessageSujet: Re: Nous sommes bien ! Mar 14 Juin - 12:59

Je frottais nerveusement mes mains l’une contre l’autre. Je détestais ce couloir. Je détestais la porte face à moi et je détestais encore plus la femme qui se trouvait derrière. Evaluation psychologique trimestrielle. J’avais reçu des autorisations de sortie de Poudlard pour ce genre d’occasions. D’habitude j’y allais avec mes parents mais aujourd’hui mon frère m’accompagnait, mes parents ne pouvant se libérer. D’ailleurs Aaron venait de prendre une de mes mains pour la presser doucement, essayant de me calmer. Je fis un petit sourire et récoltais un baisé sur le front. On avait toujours été super proche mais depuis ces grandes vacances c’était encore plus frappant. Il se sentait coupable mais le fait d’avoir pu tabasser mon agresseur l’avait fait sentir un peu mieux. Il était du genre impulsif, ce qui contrastait avec son comportement calme d’ancien Serdaigle. La porte finit par s’ouvrir et je me levais pour rentrer, plus crispée et anxieuse que d’habitude.

Deux heures plus tard j’avais finis. Après une séries de questions banales sur « comment ça va ? Et les cours tu t’en sors ? Tu as dessiné récemment ? ». La conversation était passée à mes cauchemars et je m’étais faite plus réticente. Je me braquais. Je faisais encore des cauchemars. Moins fort, je ne me réveillais plus hurlant mais je n’arrivais à pas à rêver à autre chose la nuit. Et naturellement u que j’allais mieux qu’en début d’année la psy face à moi voulais savoir pourquoi les rêves continuaient. Posant beaucoup de questions, notamment d’ordre intime elle me foutait mal à l’aise et me mettais la pression. J’avais toujours l’impression que son but était que je guérisse le plus vite possible et s’il n’y avait pas d’amélioration que c’était de ma faute. Je ne lui avais pas raconté que j’avais un copain pour cette raison d’ailleurs. Robert était mon jardin secret et je refusais qu’elle le prenne pour analyser mes comportements ou rêves ou comme traitement. Il était mon havre de paix et je ne voulais pas qu’elle y touche.  Enfin je sortais enfin là et une fois sur le trottoir face à l’immeuble j’eu droit à un excellent remède : un câlin de mon frère. Je me laissais aller contre lui. Il savait à quel point je détestais ces visites. Mais bon.

Je souriais largement et hochais la tête quand il me proposa d’aller se poser dans un pub. Notre premier reflex fut d’aller dans le chaudron baveur mais une fois la porte ouverte la vue de la foule déjà présente me fit reculer d’un pas. D’un commun accord nous décidâmes de chercher un autre endroit un peu plus calme. Un peu plus loin dans la rue notre quête pris fin devant un pub. Gallant il me tenait la porte alors que je rentrais avant de me suivre. On s’installait finalement à une table attendant le serveur qui ne tarda vraiment pas. Je lui fis un sourire polis avant de demander un thé à la menthe, mon frère lui eut une réaction plus vive :

« Hy, fan d’Irlande ? Un pronostique pour le match de ce soir ? »

Je rigolais doucement. Un truc qu’on ne partageait pas mon frère et moi : le quiditch ! Lui fervent supporter moi trouvant que c’était simplement beaucoup de bruit pour peu au final. Mais bon j’évitais de prononcer mon avis aussi ouvertement devant mon frère, tout comme lui se retenais d’essayer de m’initier !  J’étais bien la seule de la maison à ne pas regarder le quiditch. Mes parents étant des fervents supporters eux aussi. C’était d’ailleurs lors d’un match qu’ils étaient rencontrés ! Au moins je savais que tout se passerais bien le jour où je présenterais Rob à ma famille, si jamais je le présente un jour. Pour l’instant on profitait plus que de réellement nous soucier du futur.

L’homme allant chercher nos commandes après avoir parlé de quiditch et mon frères se tourna vers moi un sourire taquin aux lèvres :

« Vu qu’on a un peu de temps devant nous avant que je ne te ramène au château : et si tu me racontais un peu cette histoire de petit amis  ?! »

Je rougissais et me mis à sourire doucement. Je n’avais pas vu mon frère depuis Noël et à ce moment-là je n’avais encore rien dit à personne. J’en avais seulement parlé à Pâques à mes parents et mon frère étant absent l’avait appris dans une lettre. Je haussais les épaules et le regardais alors en souriant.

"Tu veux savoir quoi? Il est leader des supporters de quiditch, un excellent élève en sortillège, une terreur pour les profs... Bref un parfait petit griffondor quoi!"

j'avais finis sur un clin d’œil, caricaturant sur une touche d'humour cette maison. mais quand on y pense: Sirius Black, James Poter, Remus Lupin, Fred et George Weasley et finalement Robert... C'était une maison de farceurs! Maintenant je trouve que leur type de farces allaient avec une dose de courage. Notamment pour laisser exploser un dragon de feux d'artifice durant les examens!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nous sommes bien !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [PV Krocq] « nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même »» C'est ce que nous sommes, peu importe si nous sommes allés trop loin, peu importe si tout va bien, peu importe si rien ne va. |Hossy's caracters.|» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE» Nous sommes complet pour le tirage
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Era Obscurum : Le Monde des Sorciers ::  :: Le Royaume-Uni :: Le Chemin de Traverse-