AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Aedan Barney Guinness - La vie est moche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatarAedan B. GuinnessAutre
Age : 24
Localisation : Saint-Etienne

Les Détails
Double Compte:
Patronus: Rat
Pouvoir/Objets: //
MessageSujet: Aedan Barney Guinness - La vie est moche Dim 15 Mar - 19:18



Aedan Barney Guinness "Nous ne sommes qu'un."


Mon identité...

¤ Date & lieu de Naissance : Porte St-James, Dublin, Irlande - 21 juillet 1981
¤ Âge :34 ans
¤ Nationalité : Irlandaise
¤ Ascendance : Sang-Mêlé
¤ Lieu de Résidence : Liverpool
¤ Baguette : 26 cm, bois de chêne et plume d'Augurey
¤ Ecole fréquentée et éventuellement maison : Poudlard - Gryffondor
¤ Etudes/Métier : Tavernier
¤ Animal de compagnie: Edward, un Augurey
¤ Particularité : A la capacité de comprendre et de faire obéir les animaux.









Mon Histoire...

L'enfance

Aedan est né à Dublin. Prêt de la porte St-James, lieu de la célèbre brasserie Guinness. Cette bière plus qu’appréciée par les moldus est le fruit de la création de l’arrière-arrière- grand-père d’Aedan. C’est dans ce quartier plutôt pauvre que le fils de Léonard Guinness et Janis McWood commence sa petite et paisible vie. Léonard est brasseur, comme tous les hommes de sa famille. Totalement moldu, il s’est rapidement marié à la belle voisine Janis McWood, sorcière qui a fait son cursus scolaires à l’école de Poudlard chez les  Serdaigle. Aedan est le premier d’une fratrie. Alors qu’il a 4 ans, il devient grand frère, d’une petite sœur, Angela. Très protecteur, il s’occupe très souvent de sa sœur, aidant une mère qui travaille dans une ménagerie magique. Aedan vit dans un monde double. Il voit des enfants moldus mais vit dans sa famille de sorcier. Il n’a aucun pouvoir apparent avant l’âge de ces 8 ans. Ses pouvoirs se manifestent alors d’une façon plus que violente. Un chien mord d’un coup sa propriétaire. Aedan lui avait demandé de mordre sa maîtresse qui avait dit des méchantes choses sur la famille Guinness et son gout pour les pauvres. Néanmoins, Aedan lit beaucoup, surtout des livres de magie. Il ne comprend rien mais assimile. Alors qu’il a 10 ans, il se rend compte qu’il n’aime pas beaucoup être en compagnie d’autres personnes. Il reste le plus souvent seul, à écrire ou lire tout en s’occupant de sa petite sœur qui représente tout pour lui. Il s’intéresse à peu de chose en plus de la lecture. Il passe du temps avec sa mère dans la ménagerie dans laquelle il fait preuve d’une grande qualité pour élever les animaux. Comme tout homme de la famille Guinness, il passe aussi du temps avec son père dans la brasserie. C’est dans un état assez étrange qu’il reçoit sa lettre pour Poudlard. Il ne veut pas y aller ne voulant pas laisser sa petite sœur seule.



L'Adolescence

Aedan prend donc le train pour vivre sa première année scolaire à l’école de sorcellerie de Poudlard lors de l’année 1992. Durant son premier voyage en train, il ne parle à personne, préférant se plonger dans les livres qu’il allait avoir pour l’année qui allait se passer. Dès les premiers jours, il se montre comme un élève discret et sérieux. Il fait le bonheur des Gryffondors. Il parle juste à ses collègues de dortoir et avec deux autres filles. Luna Lovegood et Ginny Weasley. Il vit de l’intérieur le drame de la Chambre des Secrets, étant touché puisque des gens nés de parents moldus étaient les victimes. C’est dès cette année-là qu’il prend conscience de la méchanceté de certains sorciers.

Durant sa seconde année à Poudlard, rien ne change. Il vit toujours de plus en plus seul mais un groupe se forme quand même autours de lui. Il n’en a rien à faire mais il voit le potentiel qu’il peut avoir en tant qu’orateur. Se laissant guider par ses envies, il commence alors à charmer les demoiselles, pour s’amuser. Ses professeurs le prennent pour un élève excentrique mais pensent que du bien de lui. C’est aussi durant cette deuxième année qu’il commence à faire des sorties nocturnes pour pouvoir échanger avec un centaure.

La troisième année d’Aedan lui ouvre les portes du soin aux créatures magiques, cours qui deviendra tout de suite son préféré. Malgré le Tournoi des Trois Sorciers, il ne voit qu’en cet évènement un moyen d’apprendre de nouveaux types de magie au travers diverses rencontres. Encore une fois, il ne pense qu’à rejoindre ses parents et sa sœur, ses amis n’en étant pas vraiment. La fin de cette année scolaire voit le retour de Voldemort et surtout le début de l’admiration pour son directeur d’école et son camarade de maison : Albus Dumbledore et Harry Potter.

L’année suivante, Aedan semble avoir muri, il cherche à s’ouvrir plus aux autres. Il soutient ardemment Harry Potter, rentrant même dans l’Ordre du Phénix. Sachant qu’il va vivre des heures sombres, il se prépare au combat. Durant cette année-là, il tombe même amoureux d’une demoiselle : Aliana Rockwood. Il ne lui avouera pas  son amour de suite. De par ses études, il veut devenir rapidement puissant pour protéger les moldus et surtout sa famille. Il ne recule devient rien face à ça, fuyant même dans la Foret Interdite, de nuit. C’est ici qu’il travaille son sens inné pour communiquer avec les animaux ou autres créatures magiques.

La cinquième année est l’arrivée de sa petite sœur. Il joue dès les premiers jours le rôle de protecteur, montrant à tout le monde les limites à ne pas dépasser avec Angela. Il passe aussi ses BUSES, qu’il aura tous avec mention Optimal, une aubaine pour lui. Alors qu’il s’était ouvert l’année d’avant, il reste le plus souvent avec sa sœur, ce qu’elle lui reproche assez fortement. Énervé, il part un soir dans la Foret Interdite. Incapable de se contrôle, il tue un hibou. Cet acte le détruit littéralement, le plongeant jusqu’à la fin de l’année dans un état étrange. Il participe enfin à la première bataille de Poudlard où il subit la mort de Dumbledore. Son héros est mort, il tourna alors tout l’espoir d’égalité entre sorcier et moldu vers Harry.

Voldemort prend le pouvoir lors de cette année scolaire là. Pour la protéger, Angela n’est pas renvoyé à Poudlard et les parents d’Aedan se cachent de peur que le père ne soit exécuté. L’année ne se passe pas bien. Il subit des châtiments pour résistance et retiens très difficilement sa colère. Alors qu’il va partir rejoindre sa famille durant les vacances, un drame arrive. Sa sœur est assassinée dans une rafle visant des gens habitants avec des moldus. Cachant son chagrin aux autres, il pleure la nuit, s’entrainant sans relâche. Il cherche même à quitter Poudlard pour se battre en dehors des murs du château. Il tient pourtant le coup, se joignant à Neville Londubat. Il participe à la fin de l’année scolaire à la bataille de Poudlard. Il ne l’avoua jamais mais ce soir-là, il tua à main nu un mangemort désarmé et stupefixé. Par haine. Avec le cœur lourd, il arrive quand même à fêter la victoire.

Sa dernière année est bien plus difficile. Ses ASPIC en poche aussi facilement que ses BUSES, il se met en tête de faire ce qui l’a toujours plu, ne cherchant plus trop à voir ses parents qui pour lui sont responsable de la mort de sa sœur. Et un nouveau drame arrive. Rongé par le dégout et le regret, Janis, la mère d’Aedan, met fin à ses jours. Aedan trouve donc rapidement un travail, se noyant dedans, aidant un maximum son père. Il rentre au Bureau des animaux et créatures magiques dans lequel il va aider à retrouver et capture les créatures qui ont pu servir Voldemort. Durant des années, il sera heureux de travailler pour Harry Potter. Mais, Aedan, toujours rongé par la haine, trouve que le gouvernement n’ai pas assez strict et fort, il trouve que son héros devient faible. Il quitte alors le Ministère, ne voulant plus vivre dans un monde où les lois ne sont pas celle qu’il trouve juste. Il décide alors, à 26 ans, d’ouvrir sa taverne à Liverpool, où il réunira des fidèles, prêt à se lier à ses idées plus extrêmes sous le nom des Vengeurs de l’Augurey.



Mes Relations...

Mes parents

Aedan n’a que trois parents qu’il considère comme proche. Deux d’entre eux son décédé. La personne qu’il a aimé le plus de toute sa vie reste sa petit sœur, Angela Marie Guinness. Une petite tête blonde qui n’a pas eu le temps de vivre comme il faut, morte à l’âge de 12 ans durant la guerre. Elle a payé le prix d’être une enfant vivant avec un moldu. Elle était d’un calme très grand et d’une envie d’apprendre assez rare pour une jeune personne. Au contraire de son frère, elle parlait avec beaucoup de gens, se faisant rapidement des amis. Les yeux vert émeraudes de la demoiselle hantent chaque nuit les rêves d’Aedan, se faisait ainsi chevalier de l’ombre contre les forces du mal.

Janis Apolina O ’Connors s’est marié assez jeune à son mari. D’une beauté simple, elle n’avait jamais attiré beaucoup d’homme, elle n’en a connu qu’un seul. Sorcière doué avec les animaux et la métamorphose, Janis a été une source d’inspiration pour Aedan, c’est elle qui l’a emmené à aimer les animaux, à les connaitre et les comprendre. Elle est aussi, forcément, celle qui a apporté le sang magique dans les veines d’Aedan. Elle fût une mère très aimante, protectrice, peut-être trop dans certains cas. Elle s’est suicidée un an après le décès de sa fille, le deuxième plus grand coup dans la vie d’Aedan, ce qui a fait changer radicalement l’homme qu’il est devenu.

Pour finir, Guinness tient son nom de famille de son père. Un moldu du nom de Léonard. Issu de l’illustre famille de brasseur Guinness, il a vécu dans ce monde durant la plus grande partie de son enfance. C’est lors d’un après-midi, alors qu’il a 16 ans, qu’il voit sa voisine, magnifique, Janis. Il en tombe amoureux directement mais il ne comprend pas où elle peut vivre durant l’année puisqu’elle n’est jamais présente chez ses parents. Après sa scolarité, Janis sort avec Léonard. Il est un homme peu courageux et qui n’a presque jamais bougé de Dublin. Pourtant, il n’a aucune à priori et prends très bien le fait que sa femme soit une sorcière. Il est la bonne humeur de la famille, toujours fier de ce que pouvait faire ses enfants. Pourtant, depuis quelques temps, Aedan voit en son père le responsable de la mort de sa sœur et de sa mère, il pense qu’il n’a pas été capable de les protéger, l’une physiquement, l’autre psychologiquement.



Mes Proches

Durant sa vie, Aedan n’a jamais eu de réelle grande amitié. Il n’avait jamais d’ami avec lui et cela ne lui dérangeait pas du tout. Il a quand même été proche de Luna Lovegood, qu’il trouvait très intéressante et surtout très originale. Il a été aussi proche de Ginny Weasley, qui était de la même année que lui. Il voyait en elle une femme forte, puissante. Malgré un amour pour une autre demoiselle, ceux qui sont proche d’Aedan sont très peu nombreux. Il indique n’avoir aucun amis. Beaucoup de personnes sont trompés par l’irlandais, pensant être vraiment proche de lui et pourtant, ils ne savent rien de la vraie nature du jeune homme. Beaucoup de connaissance, beaucoup de potes, aucun amis. Il vit comme ça depuis longtemps et pour rien au monde, il ne veut que ça change. Ces clients sont ces seuls liens sociaux, le seul contact avec le genre humain.



Un Test RP...

La Mort est du bon côté

Les belles journées n’existaient pas. Elles n’existaient plus à vraie dire. Il ne savait pas si un jour il pourrait dire qu’une journée était belle. Il était prêt de minuit, quand il reçut une lettre. Un bout de parchemin, vieux, usé. Aedan était dans la salle commune des Gryffondor ce soir-là. Il venait de terminer une terrible heure de retenue, où il avait dû écrire des lignes avec une plume magique qui lui prenait son sang en guise d’encre. Il avait déjà eu à faire à cette plume, il y avait quelques temps déjà. Il faisait partie de l’Armée de Dumbledore, il avait résisté contre le Ministère. Mais maintenant, c’était les Carrow qui était au pouvoir dans le château, c’était Voldemort et ses Mangemorts qui faisaient régner la peur à travers le monde des sorciers au complet. Ce n’était plus une simple harpie complètement horrible. C’était l’un des plus grands sorciers de tous les temps, celui qui avait fait de choses extraordinairement horrible.

Cette heure de retenue, il avait dû la faire parce qu’il ne voulait pas jeter le sortilège de l’Imperium sur son collègue de classe. Il avait refusé, il avait payé le prix fort. Mais ce n’était qu’une blessure visible, une cicatrice qui serait présente sur son corps. C’était une douleur qui passerait même s’il était marqué à vie. Ce qui était marqué sur le parchemin, c’était pour l’éternité. Il n’avait rien eu de physique dedans, rien ne lui avait ouvert les veines mais c’était tout comme. Il avait lu, il pleurait et il était mort. Oui, une partie de lui était en train de mourir en relisant ses mots. Une lettre. Une simple lettre qui venait de faire naitre chez Aedan un sentiment qu’il n’aimait pas mais pourtant qui était à présent celui qui le faisait vivre. Quelques mots sur un papier pour change le cœur d’un homme.

Il était seul, devant le feu et il apprenait ça tout seul. Il n’avait pourtant aucun regret d’être seul. Le genre humain n’était pas ce qu’il aimait le plus, encore moins après ces quelques mots sur un papier. D’un geste brusque, il jeta la lettre dans le feu. Séchant ses larmes, il voulait faire ce qu’il y avait de mieux à faire. Tuer son corps maintenant que son cœur était perverti par la haine. Il ne serait jamais heureux, il le savait. Ses parents étaient en vie, ils leurs en voulait. C’était eux. Ils auraient dû mourir. Pas elle. Et si jamais ils n’avaient pas pris cette décision idiote, Aedan l’aurait protégé, ici, à Poudlard. Il était assez fort. Sa mère non, son père encore moins. Pourtant, ils auraient dû mourir pour elle. C’était eux, pas elle qui devrait être morte.

Sortant sa baguette, Aedan se leva de devant la cheminée. Avec rage, il sorti dehors. Il pouvait être renvoyé, il n’en avait plus rien à faire. Il devait le faire. Tuer, c’était son objectif. Il devait se venger. Combattre et ne pas suivre de stupides cours de magie dans une école du mal. Oui, c’était une école anéanti. Il avait honte en pensant que deux des plus grands résistants de Voldemort avaient été dans cette école et qu’elle se trouvait maintenant aux mains de leurs ennemis. Le sang ne faisait qu’un tour, il avait mal à la tête, marchait machinalement. Les Carrow allaient payer. Baguette à la main, il parcouru sans aucun mal les couloirs déserts du château. Il savait quoi faire. Amycus serait le premier. Il vivait au deuxième étage, derrière une porte qu’il serait sûr de trouver ouverte. Personne n’aurait risque de faire  une chose stupide.
Devant la porte, il mit un coup de pied pour l’ouvrir. Amycus était armée. Aedan, levant sa baguette, hurla qu’il allait mourir. Un sourire sur le visage du Mangemort et l’irlandais était à terre. Aedan avait mal, il souffrait, il n’avait entendu qu’un Endoloris. Il avait été bête mais il le tuerait. Amycus prenait du plaisir, il l’avait attendu comme s’il savait exactement ce que souhaitait faire Aedan. L’élève était à terre. Baguette lâché, il fut obligé de se lever et de s’asseoir :

« Carrow, je vais vous tuer. Vous allez mourir, votre famille aussi. Les Mangemorts aussi. Tuez-moi, faites de moi un pantin mais vous allez perdre, vous allez mourir. Quand la guerre éclatera, je vous tuerais, de mes propres mains, sans magie, comme pourrait le faire un moldu. Ces gens qui sont plus vertueux, bien mieux que vous, sale sorciers. Vous déshonorez ce que la terre vous donne pour … »

Il n’avait pas eu le temps de finir quoi que ce soit. C’était le néant. Aedan se réveilla le lendemain, attaché, dans ce qu’il semblait être un cachot. Il ne savait pas combien de temps s’était passé mais il avait le sentiment qu’il n’avait pas été présent ici depuis très longtemps. Son corps est maintenant mutilé. Rogue se trouve face à lui. Il ne parle plus aux Carrow mais au directeur. Aedan n’avait jamais aimé cet homme, pourtant il ressentait moins de haine face à lui. Pourtant, il avait été  le pire traitre qu’il puisse y avoir. L’ancien professeur des potions fit détacher Aedan. L’Irlandais en avait été le premier sorti. Pourtant, il ne pouvait presque plus marcher, des cicatrices se trouvaient partout sur son corps. Des maléfices avaient dû être utilisés contre lui alors qu’il était dans un état second. Maintenant, il voulait se battre. Encore une fois, il n’avait plus sa tête toute entière, il savait qu’il n’irait pas bien loin, mais il voulait se battre.
Deux jours. C’était le nombre de jours qu’il avait passé attacher, sans même le savoir. C’était Ginny qui lui avait dit. Aedan venait de prendre sa décision, il devait rester ici, à Poudlard. Il y avait besoin de résistance et il savait que Londubat avait besoin de baguette. L’Armée de Dumbledore existait donc encore. Après une journée entière sans aller en cours, Aedan décida de se cacher dans le château avec d’autres personnes. La Salle sur Demande était donc son nouvel endroit. Celui où durant des mois, il s’entraina sans relâche. Il avait envie d’agir, de se battre, de combattre. Il avait envie de meurtre, de voir mourir, de voir s’éteindre devant lui les yeux d’un Mangemort pour que les gens qui l’aimaient souffre. Aedan ne voyait pas qu’il devenait de plus en plus dérangé plus les jours passaient.

Le mois de mai arriva. Harry Potter aussi. L’espoir était là, présente. Le saluant comme tous les autres, il voyait en Harry l’espoir de pouvoir enfin venger sa sœur et toutes les autres victimes de Lord Voldemort. Et ce soir-là que beaucoup de chose changea pour l’irlandais. Alors que la bataille faisait rage, Aedan se battait avec des sorciers. Usant de ses capacités assez grandes, il se frayait un chemin, cherchant sa revanche. Il l’avait dit, il le ferait. Carrow était là, face à lui. Il se battait avec un sorcier qu’Aedan ne connaissait pas. Le duel était dur et fort et Aedan jeta un sorcier par derrière à Amycus. Son adversaire salut l’irlandais comme pour le remercier. Carrow était à présent étendu au pied d’Aedan. Regardant autour de lui, il voyait les combats s’éloignés. Le Mangemort était par terre, sans baguette, complètement incapable de bouger. Il ne pouvait rien faire. Levant le pied, Aedan assena un coup de pied dans le crâne de son adversaire :

« Tuer une personne sans défense, je vais le faire »

Levant ses poings, il commença à taper sur le visage de Carrow qui se transformait en un portrait abstrait. Aedan laissait parler sa haine et l’odeur du sang ne faisait qu’accroitre son envie de voir mourir ce mangemort. Alors qu’il respirait presque plus, Carrow sembla demander pitié. Aedan se stoppa. D’un geste, il prit le cou du mangemort entre ses mains et serra aussi fort qu’il pouvait, aussi longtemps que c’était possible. Il venait de le tuer. Et pourtant, Aedan n’avait pas le cœur moins lourd. Crachant sur sa victime, il prit à nouveau sa baguette. D’autres devaient mourir, il devait venger beaucoup d’autres victimes.



Derrière l'écran...


¤ Un Pseudo? Jérôme
¤ Ton Âge?  22 ans
¤ Comment es tu venu ici? J'en suis l'un des créateurs
¤ Des impressions, un mot? Batman
¤ L'Avatar? Paul Walker
¤ Le code? [VALIDÉ]


©never-utopia



Dernière édition par Aedan B. Guinness le Mar 24 Mar - 15:58, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEleonora MichaelisPersonnel de Poudlard
Age : 38
Localisation : Poudlard

Les Détails
Double Compte: Idya O'Connor
Patronus: Lionne
Pouvoir/Objets: Animagus (chat noir)
MessageSujet: Re: Aedan Barney Guinness - La vie est moche Mer 25 Mar - 15:08

Et ben na! juste pour t'ennuyer je profiter de mon pouvoirs d'admins et je te met un commentaire Pompom

Tu m'en veux pas? Isis

_________________
~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Aedan Barney Guinness - La vie est moche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le site web le plus moche de ces 10 dernières années» Aedan» ♦ au bord du chemin [Aedan]» [sondage] Barney Stinson VS Salweëna Réno» T'es moche. [Lexi]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Era Obscurum : Le Monde des Sorciers ::  :: Sorciers, Sorcières... :: Présentations validées-